12 idées pour les candidats aux élections municipales 2020
  • Comm globale
  • 22/08/2019

Les bonnes pratiques à adopter par les candidats et leurs équipes de campagne en période pré-électorale. DATES



1 - Respect des règles de propagande

Une communication mal maîtrisée peut avoir des conséquences directes sur le résultat et la validité des élections locales. Document référence : Le code électoral 

2 - Attention à la communication institutionnelle (maire sortant)

Le code électoral interdit toute campagne de promotion publicitaire sur ses réalisations ou à sa gestion de la collectivité, sans pour autant limiter les communications habituelles des communes. Le maire est considéré comme un élu en fonction et non pas comme un candidat. Il ne doit pas financer sa campagne électorale sur le budget municipal. La communication doit être bien disctincte également sur les réseaux sociaux entre profil de maire et profil de candidat. Egalement concernant les codes graphiques. Cérémonies de voeux, réunions publiques, inaugurations sont autorisées s'il s'agit d'une pratique régulière de la municipalité (et non pas exceptionelle). 
Exemple de condamnation


3 - Interdiction d'utiliser la publicité commerciale (6 mois avant les élections)

Notamment via l’achat de référencements sur les moteurs de recherche, de soutiens fictifs (followers),  d'avoir recours aux faveurs d’un « influenceur » ou des publications sponsorisées (payantes) sur les réseaux sociaux. Ou encore via la presse ou tout moyen de communication audiovisuelle.
Exemple d'annulation d'élection

4 - Disposer d'une identité visuelle impactante

En phase avec vos valeurs, votre territoire, votre slogan. Un logo pourra être créé avec une mini charte graphique définissant vos couleurs, typos... sur l'ensemble de vos supports de campagne. Les électeurs y verront votre professionalisme et sauront mieux se repérer. Trop souvent les visuels sont réalisés sur un coin de table alors qu'ils nécessitent une reflexion graphique. 


5 - Créer un site web qui donne envie

A votre image, adapté au mobile, rapide à charger, avec un nom de domaine simple, moderne, présentant le candidat, ses soutiens, ses actus de campagne... L'insertion d' encarts publicitaires est interdite (considéré comme un financement de campagne par une personne morale) 
Avec encore plus d'ambitions (budget aussi), vous pouvez imaginer des modules collaboratifs, de votes en ligne, de sondage sur votre projet... et toute autre fonctionnalité innovante. 


Voir le Pack Communication











6 - Investir les réseaux sociaux très tôt

Mettre en place des pages dédiés à la campagne (Instagram, Twitter, Facebook etc.) est autorisé. Des pages plutot que des profils persos ou des groupes. Elles doivent être animées régulièrement pour fédérer votre communauté et instaurer une dynamique positive de campagne. Idéalement avec de la vidéo (petits clips) et des photos de qualité. Une mention renvoyant vers votre site web dans chacun de vos posts. Créer des posts incitant les internautes à réagir et à s'exprimer pour favoriser l'engagement et élargir votre présence. 


7 - Proposer du contenu aux médias locaux (voir régionaux et nationaux) 

Les médias restent un important vecteur de communication. Conférence de presse, moments forts, actualités, innovations, réactions, voeux de début d'année.... tout peut être sujet à faire parler de vous et de vos idées pour renforcer votre notoriété locale. 

8 - Présence sur le terrain (l'indispensable) 

Vieux comme le monde et pourtant incontournable. Les futurs électeurs veulent vous voir et vous entendre. Ils veulent connaître votre personnalité et s'assurer que vous avez du répondant, des arguments, des idées, des convictions et que vous saurez les représenter. 

9 - Les flyers, goodies et newsletters

Ils permettent de dynamiser la campagne, faire passer des idées régulièrement, montrer votre présence et fédérer vos équipes. Commes les autres supports, ils doivent être de qualité : graphisme, orthographe, mise en page, contenu... pour être convaincants. Ils reflètent déjà ce que vous serez demain en tant qu'élu : bricoleur ou ambassadeur fier et expert de son territoire ? 


10 - Le projet, un peu d'audace et d'innovation (en restant les pieds sur terre)

On retrouve souvent les mêmes slogans (ensemble, tous...), les mêmes méthodes, les mêmes éléments de langage, les mêmes promesses... Différenciez-vous et proposer un peu d'originalité tout en restant naturel et professionnel. Proposez une vision à long terme plutôt que les éternelles mesurettes. Evitez les longs blablas... et préférez les infographies, les schémas, les clips courts... Parlez de votre méthode,  et engagez-vous.  Ecoutez la population et associez-les à l'élaboration de votre projet. 


10 - Enthousiasme et joie de vivre (s'il vous plait !)

Ne tombez pas dans le marasme habituel et évitez les mines déconfites sur votre affiche de campagne : ce doit être un plaisir d'être maire :-) Sortez des campagnes nauséabondes et uniquement critiques de vos concurrents en montrant que vous êtes capables de mieux, beaucoup mieux... parce que vous savez où vous allez. 


11 - L'affichage oui... mais attention 

Ne pas en abuser au risque d'être impopulaire et donc contre productif. Et puis, quel gaspillage surtout si votre projet contient une forte dimension écologique. 
En théorie, l’article L.51 du code électoral dit que tout affichage est interdit en dehors des emplacements spéciaux prévus. Cette interdiction concerne aussi les panneaux d’affichage d’expression libre lorsqu’il en existe. 


12 - La veille du scrutin (à 0 heure)

La distribution de bulletins, circulaires et autres documents, ou la diffusion par voie électronique (mails, réseaux sociaux...) de messages avec un caractère de propagande électorale, de sondages d’opinions... sont interdits. Il est également recommander de désactiver les commentaires sur son profil, forum... à ce moment là.